La musique à laquelle ITJ adhère est celle d'un cocktail de groove orienté vers le molotov : le poing levé vers des champs d'influences divers et variés, pour une musique énergique à 360 degrés, prête à faire exploser les cadres et les critères.
Le projet ITJ voit le jour en 2012, lorsque le groupe se produit au festival WolfiJazz. La formation enregistre dans la foulée un premier CD auto-produit, défendu dans la région de Strasbourg. Le groupe fait ses preuves et élabore un 2ème opus, un an après, toujours sous le nom In Time Jazz. Lauréat du concours Jazz à Vannes 2015 et finaliste des concours Jazz à Vienne 2015, Jazz à la Défense 2014 et FIP Jazz 2013, le quartet participe à plusieurs projets, de la résidence de création au Burkina Faso à la composition de la bande originale d'un documentaire sur la Méditerrannée.
   Renommée ITJ en 2015, la formation s'oriente vers un mélange entre l'énergie du rock et la liberté du jazz, complété par la chaleur de musiques d'Afrique et d'ailleurs. C'est par sa philosophie et non dans ses aspects conventionnels que le jazz trouve sa place au sein de la musique du groupe, qui se veut débridée, électrique et ouverte à toutes les oreilles. Cette originalité que le groupe défend est accompagnée d'une démarche d'indépendance autant d'un point de vue sonore que visuel.
   ITJ has been created in 2012, during WolfiJazz festival. Winner of Jazz a Vannes 2015 contest and finalist of Jazz a Vienne 2015, Jazz a la Defense 2014 and FIP Jazz 2013 contests, the quartet led several projects, from a tour/residency in Burkina Faso, to the composition of a documentary on Mediterrannea soundtrack. Renamed ITJ in 2015, the band's music is a mix with the energy of rock, the freedom of jazz, completed by the warmth of musics from Africa and elsewhere. Jazz finds its place within its philosophy and not within its conventional aspects, in this music which is electric and open to all audiences.
→ DOSSIER DE PRESSE / PRESS BOOK ←

Matthieu Drago
― batterie

Louis Haessler
― basse

Rémi Psaume
― saxophone

Raphaël Szöllösy
― guitare